« Si tu veux t’ocuper des abeilles…»

Au  commencement, c’est une histoire d’enfants qui jouent autour de ruches et qui s’en amusent jusqu’à ce que l’apiculteur prenne à partie l’un d’entre eux nommé Vadim : « si un jour tu veux t’occuper des abeilles, alors viens me voir et je t’apprendrai le métier ! ».

Quelques années plus tard, c’est ce qu’il a fait et depuis ça ne l’a jamais quitté. Derrière tout apiculteur, il y a un mentor : celui qui initie au plus jeune ses techniques d’apiculture.

Depuis plus de 10 ans, Vadim développe Les Ruchers des Halbrans et a à cœur de transmettre à son tour sa passion en donnant des cours à de jeunes apiculteurs.

Vadim possède une centaine de ruches (sur le modèle DADANT 10 cadres) positionnées à Saint-Aignan de Grandlieu et dans le marais :   les abeilles font du miel à partir d’un mélange de ronce, châtaignier, chêne, aubépine, prunus, tilleul… et fleurs sauvages pour notre plus grand bonheur.

Le frelon asiatique, il le redoute et il n’est pas rare de le voir le chasser en fin d’été à coups de casquettes. Ses colonies d’abeilles (abeilles noires et italiennes), stressées, doivent faire face à ce redoutable prédateur arrivé dans le département de Loire-Atlantique depuis plusieurs années.

Pour tenter d’éradiquer ce phénomène, Vadim place des pièges proche de ses ruches au Printemps et ceci jusqu’à fin Septembre pour en limiter la profusion. Dans ses pièges : un mélange de bière brune et sirop de cassis que seuls les frelons asiatiques pourront consommer « sans modération ».