L’abeille en chiffres

 

La biodiversité et la pollinisation

L’ABEILLE, PREMIÈRE OUVRIÈRE DE LA BIODIVERSITÉ !

Les abeilles sont les alliées incontournables de la biodiversité, elles participent à polliniser 80 % des espèces végétales.

Dans une journée, une abeille domestique peut butiner 700 fleurs en moyenne.

Ce ne sont pas moins de 21 millions de fleurs pollinisées pour une colonie d’abeilles comprenant 30 000 butineuses sur une surface de 6000 terrains de foot.

Par le transport du pollen, les abeilles fécondent les fleurs entre elles (portant les gamètes mâles des fleurs aux organes femelles : les pistils).

Elles ne sont pas qu’essentielles pour notre santé, notre éco-système : elles sont vitales pour notre nourriture !

Elles représentent un facteur de production essentiel pour de nombreuses cultures fruitières ou potagères et permettent de multiplier les rendements de production de manière significative.

C’est notre super-pollinisateur : les arbres, les plantes, les fleurs, les légumes et les fruits en dépendent.

L’abeille intervient dans la pollinisation des arbres fruitiers (abricotier, amandier, cerisier, fraisier, pêcher, poirier, pommier, prunier…), des cucurbitacées (courgette, melon, pastèque…), des solanées (tomate, poivron), du kiwi mais aussi des cultures oléagineuses (colza, tournesol) et protéagineuses (féverole), dans la production de semences de nombreux légumes et condiments (artichaut, chou, fenouil, oignon, persil, poireau, scarole et frisée) et de cultures fourragères (luzerne, trèfle).

35% de ce que nous mangeons dépendent directement de leur travail

Sans abeilles : que restera-t’il dans nos assiettes ?

Plus de tomates ni d’haricots

Que serait la ratatouille sans tomates ni courgettes ?

Plus de pommes ni de fraises

Que serait la tarte aux pommes sans pommes ? La glace à la fraise sans fraises ?

Et plus encore que cela, elles sont un véritable baromètre de notre environnement.